“Tout le monde peut innover, si sa vie en dépend.” Akio Morita

Votre vie dépend de quoi, de qui?

De beaucoup de paramètres, je vais vous soumettre quelques moments de vie durant lesquels j’aurais aimé avoir quelque chose qui m’aurait aidée à rester digne.

De quoi aurais-je eu besoin quand j’étais lycéenne puis étudiante et que je ne rapportais aucune richesse monétaire dans mon jeune couple fraichement installé, j’étais un fardeau pour certaines personnes car je n’était pas rentable financièrement, je n’occasionnais que des débits avec cette mauvaise idée de vouloir faire des études au lieu d’aller travailler?

De quoi aurais-je eu besoin quand lorsque j’ai eu enfin mon CDI, ma maison, mon enfant j’ai été obligée de faire le choix douloureux de démissionner pour mettre mon temps libre dans la santé de ma fille et accessoirement son instruction, quelle folle idée j’avais eu de préserver la santé de ma fille, de préserver son rythme de vie pour qu’elle puisse se reposer le matin après des nuits de combat avec son eczéma ou son asthme, et lui offre la possibilité de s’instruire à la maison, pour pallier au coup de fatigues et réactions allergiques en tout genre?

De quoi aurais-je eu besoin quand l’amour devient haine et que du jour au lendemain sans emploi avec deux enfants, j’ai été catapultée de chez moi sans un sou et les vivres coupés pour le bien de tous soit disant, car le rebond, la recherche des solutions ne plaisent pas à tout le monde, et que de propriétaire je me retrouve en logement d’urgence suite à une décision de justice?

De quoi aurais-je eu besoin pour garder ma dignité face à mes enfants pendant tous ces mois de galère de mère isolée, montrée comme une cas soc’ comme « les gens » disent et que je deviens auto-entrepreneure pour créer mon emploi et revivre normalement sans compter les derniers euros à la fin du mois?

De quoi aurais-je eu besoin quand enfin le temps de renaitre apparait et que j’ai trouvé la personne qui panse tes blessures, veut me voir sourire et vivre à nouveau, mais que son arrivée crée une nouvelle dépendance financière car elle devient soit disant « la personne » qui subviendra à mes besoins et ceux de mes enfants parce qu’elle a assez de salaire pour le faire, selon l’état?

De quoi aurais-je eu besoin quand j’ai déserté mon nouvel emploi qui me promettait stabilité et indépendance financière, mais qui me rendait esclave du temps qui défilait sur l’écran (me rappelant le flicage qui reste un traumatisme de mon ancienne vie) et qui m’a donné cette sensation de culpabilité comme une impression de cracher dans la soupe?

A chaque épreuve nous devons faire des choix, ces choix conditionnent le présent et le futur, ces choix sont plus ou moins difficiles à faire surtout quand on a une épée de Damocles sur la tête, la mort, la violence, l’injustice, la déchéance sociale, autant de facteurs de stress qui peuvent entrainer des choix complexes et abrutissants pour notre cerveau. Mais l’humain est conditionné pour rebondir, s’adapter, innover, et cette société qui nous maltraite par des anciens codes n’est plus pour nous. Les accidents de la vie sont multiples, du jour au lendemain tu peux tout perdre, ta condition est déjà bancale à ta naissance, puis tu passes ton enfance à t’instruire pour décrocher le boulot stable qui préparera les bases de ta vie d’adulte, mais non plus rien n’est ainsi, plus rien n’est figé, plus rien n’est acquis même avec de la détermination et du talent, une rencontre, un accident, un grain de sable peut anéantir tous tes efforts. Certes tu rebondiras si tu en as la détermination mais que de temps perdu, que de force affaiblie, il te faudra faire de la méditation pour canaliser ton cerveau en ébullition pour tout recommencer, tout reconstruire….

Halte et si notre priorité devenait la dignité, si nous faisions tous le projet d’offrir à chacun d’entre nous dès la naissance la chance de vivre dignement, en lui offrant la possibilité de se loger, se nourrir, s’habiller pour qu’il ait les bases pour une vie saine et respectueuse de son être. La dignité devrait être le leitmotiv de nos politiques actuelles, un homme digne est un homme debout, un homme debout est un homme éveillé, un homme éveillé et un homme innovant. Créons l’innovation aujourd’hui, innovation sociale, solidaire, altruiste, humaine. L’humain est une innovation à lui tout seul, donnons lui la chance de renverser le diktat qu’il a créé ces derniers siècles, il a créé le siècle des lumières donnons lui l’opportunité de créer le siècle des possibles.

Votre vie dépend de votre innovation, pour ne plus être esclave des accidents de la vie, pour ne plus être esclave des pseudos aides sociales, pour ne plus être esclave de vos emplois, pour ne plus être esclave de certaines personnes financièrement, pour ne plus être esclave de nos choix, permettons nous de nous offrir de vivre grâce à un revenu de base.

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Je vous demande juste d’imaginer un instant que serait votre vie si tous les mois depuis la naissance vous receviez un revenu de base, pensez à vos rêves et vos choix, et imprégniez vous de cette idée pour la défendre, car comme nous sommes des citoyens éveillés il est de notre droit et notre devoir de se protéger les uns les autres en prônant le « vivre dans la dignité » pour faire changer la société, car c’est NOTRE société et il est temps qu’elle nous ressemble.

Je vous invite à suivre le MFRB, mouvement français du revenu de base, sur leur site http://www.revenudebase.info, sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, Google+, mais surtout d’hacker les préjugés, les codes actuels pour vous approprier cette idée et nous aider en nous rejoignant, plus nous serons nombreux à être convaincus, plus nous aurons le poids pour faire changer les choses.

Inconditionnellement votre

CaoBVbuWAAAM6r_.jpg
Vous aussi lisez l’inconditionnel en cliquant sur la photo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une lecture encore, un article de Mediapart

 

PS: je pense que vous avez compris que j’aurais eu besoin d’un revenu de base pour affronter toutes ces mésaventures, que beaucoup d’entre vous ont dû connaitre ou connaissent actuellement.